Sculptures

2016-2018

LE CORPS COMME une membrane colonisée par des images aux dépens de sa densité physique.

2015

LE CORPS COMME une boussole, un point définissable dans l’espace.

2012-2014

LE CORPS COMME surface de réflexions, de traces.

2011-2012

LE CORPS COMME un monde où les axes se croisent.

2008-2010

LE CORPS COMME un dialogue, une relation d’interdépendance avec son environnement.

2006-2007

LE CORPS COMME une membrane poreuse, une paroi aux multiples fenêtres, la fin d’une exiguïté.

2004-2005

LE CORPS COMME une diffusion, une forme effilochée, un volume incernable au contour imprécis.

2001-2003

LE CORPS COMME un témoin suspendu qui disparaît.

1994-2000

LE CORPS COMME une histoire inconnue d’un territoire imprécis, un récit intemporel.