2020...

LE CORPS COMME spectateur en mouvement

À partir de cadres vides renversés, des images comme suspendues dans l’air se succèdent dans une verticalité.

Visibles par dessous ou visibles par dessus, elles offrent une variation de champs de visibilité qui invite le regard et le corps à se déplacer au-delà de l’épaisseur du support des images.

Cheminées fait référence à la circulation, aux mouvements de l’air dans un conduit, mais elle répond surtout aux effets des écrans qui superposent simultanément un potentiel d’images aplaties dans un rapport de devant/derrière. L’aplatissement, le recouvrement permanent des images numérisées essouffle le temps dans l’immobilisme physique du corps du spectateur.
Cheminées